Influencé par le blues, le folk et la chanson française Fabrice tisse un fil tendu entre la musique américaine et la poésie contemporaine.

Maître de la 6 cordes, en 2016 son premier essaie « Au Zénith » avait été élu MEILLEUR EP WEISSENBORN de l’année par le site référence « The Weissenborn Information Exchange ». Ce qui fait de cet artiste un des représentants les plus sérieux du Lap Steel Acoustique en France. C’est également un chanteur à la voix envoutante qui dentelle ses textes et créée d’emblée une intimité avec son public.

Fabrice Falandry signe aujourd’hui son arrivée chez Yokatta Records avec « Le goût de l’Effort » un EP 5 titres. “Une nouvelle rondelle de cinq titres dans laquelle il fait montre d’une réelle évolution puisque le chanteur qui s’accompagnait jusqu’alors au Weissenborn ou à la Lap Steel fait appel cette fois à un véritable groupe pour trois de ses cinq titres, et pas n’importe quel groupe puisqu’il s’agit des Yokatta Brothers”, “De la finesse et de la sensibilité, des refrains ciselés à la perfection et des rimes dorées à l’or fin, cet artiste est la preuve par l’exemple que l’on peut chanter le blues dans toutes les langues, et en particulier dans la sienne, d’autant plus quand on y met du talent et du cœur.” (Chronique ZIcazic).

Véritable troubadour du Blues, Fabrice a à son actif plus 300 concerts dans toute la France. Assurant les premières parties de Tété et Jeremy Frerot, Sanseverino … A l’automne il sera entre autre à l’affiche du Festival Blues de Meaux aux cotés de Paul Personne.

On notera dans ses influences musicales, Mississippi John Hurt, John Smith, Eric Bibb, Ry Cooder, Charlelie Couture, Alain Bashung, Ben Harper et Jacques Brel.

Un artiste à découvrir sur scène absolument